Victime d’une malformation, petite fille vit sans nez

Il n’y a rien ou presque qui distingue la petite Tessa de la plupart des enfants d’un an et demi. Celle-ci court, s’amuse, fait des bêtises et se comporte tout à fait normalement.

Cependant, celle-ci a malheureusement une différence notable, qui concerne son physique : une malformation grave, extrêmement rare, qui induit le fait de ne pas avoir de nez.

Il y a moins de 50 personnes y compris cette petite fille, qui ont été diagnostiqués comme étant porteurs de cette malformation, fortement méconnue du grand public. Si les parents témoignent aujourd’hui, c’est pour prouver que l’on peut vivre et être heureux même en portant un handicap lourd.

Une enfant comme les autres malgré sa malformation

Le handicap de la petite Tessa ne l’empêche effectivement pas de s’épanouir dans sa vie d’enfant. Celle-ci mérite donc d’avoir son existence propre, en dépit de ce qui est conseillé aux femmes enceintes chez qui l’on repère des risques de ce genre : dans ces cas précis, c’est l’avortement qui est préconisé, pour éviter aux mamans de mettre au monde des enfants porteurs de cette maladie… alors que cela n’est pas incompatible avec une vie heureuse, selon les dires de ses parents.

Victime d'une malformation, cette petite fille vit sans nez

Et lorsque l’on voit la petite Tessa s’amuser comme n’importe quel enfant, on se dit qu’ils ont fort probablement raison.

Des débuts difficiles à cause du regard des autres

Et si ce type de maladie est difficile à vivre, c’est avant tout à cause du regard des autres, un élément auquel ont dû s’habituer les parents de la petite Tessa. Aujourd’hui, ils vivent la situation avec plus de facilité. Un appel aux dons a été mis en place afin de récolter une somme suffisante pour permettre à Tessa d’obtenir une chirurgie réparatrice lui permettant d’avoir un nez, mais surtout dans le but de pallier aux frais annexes engendrés par cette opération ainsi que par l’état de santé de la petite fille. L’opération en elle-même sera financée par la sécurité sociale britannique.

Partager >>