Génétique : nos amis aussi proches que nos cousins?

Des scientifiques ont démontré que l’amitié serait en partie une histoire de génétique. En effet, il semblerait que l’on partage avec ses amis des gènes communs.

Aussi proche génétiquement de ses amis que de ses cousins ?

Cette étude a été publiée dans le journal de l’Académie des sciences américaine. Elle montre qu’en moyenne nos amis sont, d’un point de vue génétique, aussi proches de nous que nos cousins au quatrième degré !
Dans l’échantillon de 1 932 personnes analysées, on peut dénombrer 1,5 millions de variations de gènes. Si l’on compare des amis avec des personnes qui ne se connaissent pas, on peut remarquer une grande différence. En effet, les amis ont 1% de variations de gènes en commun, ce qui est important génétiquement.

Un odorat similaire mais des systèmes immunitaires différents

L’étude montre également des similitudes et des différences entre amis. L’odorat serait similaire par exemple, ce qui n’est pas le cas de tous les gènes. Par contre, la sélection naturelle permettrait aux amis de ne pas avoir la même résistance face aux maladies. Cela permettrait la suivie de certains pour des maladies différentes. Dans un couple, on peut aussi remarquer cette différence par rapport aux maladies.

Génétique : nos amis aussi proches que nos cousins?

Il n’existe évidemment pas de « gène de l’amitié » mais si l’on compare le génome dans sa globalité on peut remarquer des similitudes.
Une autre étude avait précédemment démontré que des personnes de deux populations différentes pouvaient avoir plus de similitudes dans les gènes que celles d’une même population.

L’amitié et l’évolution humaine

L’amitié jouerait un rôle bénéfique dans l’évolution. Un des chercheurs explique simplement que « le partage d’attributs dans un groupe peut conférer une grande variété d’avantages pour l’évolution : si votre ami à froid en même temps que vous, et qu’il fait du feu, vous en bénéficierez tous les deux ».
L’Homme est une des espèces qui établit des liens d’amitiés avec d’autres individus de la même espèce. C’est une particularité des humains.

Partager >>