Santé : la maladie d’Alzheimer évitée grâce à une meilleure hygiène de vie ?

Mise à jour le 16 Juillet à 00H16. Une bonne alimentation, la pratique d’une activité physique et l’arrêt du tabac semblerait pouvoir éviter la maladie dans certains cas.

En tout cas, c’est ce que montre une récente étude sur la maladie d’Alzheimer. Il faudrait aussi dormir correctement afin de limiter la dégénérescence des cellules. La dépression serait aussi un facteur de risque.

Une meilleure hygiène de vie pour éviter la maladie d’Alzheimer ?

Des millions de cas sembleraient pouvoir être ainsi évités chaque année, tout simplement en améliorant son hygiène de vie. D’autres maladies pourraient également être évitées grâce à une meilleure hygiène de vie.
L’étude ne néglige pas l’importance du facteur génétique qui tient une grande place dans le développement de la maladie d’Alzheimer mais propose des améliorations pour les autres facteurs.
L’auteur de cette étude affirme que l’on pourrait faire diminuer le nombre de victimes grâce à différents éléments : « Bien qu’il n’y ait pas un seul moyen d’éviter la démence, nous serions capables de réduire les risques d’en être victime lorsqu’on est âgé ». Cette étude semble donc positive et pousserait les scientifiques à accentuer les recherches.

Santé : la maladie d’Alzheimer évitée grâce à une meilleure hygiène de vie ?

Encore dans le flou d’un point de vue thérapeutique

A ce jour, certains traitements peuvent seulement ralentir la destruction des cellules du cerveau et des neurones mais ils ne sont efficaces que pour certains cas. Il n’existe donc pas encore de traitement efficace pour lutter contre cette maladie. C’est donc une maladie rependue mais malheureusement pas assez connue d’un point de vue médical. En effet, les facteurs déclencheurs de cette maldie sont encore peu connus à ce jour.
Pour un patient, l’organisation autour de la maladie est la suivante : seulement 10% sont consacrés aux soins médicaux et 90% aux encadrements psychologique et sociologique. Ces encadrements sont principalement effectués par les proches ou la famille du patient, même si le personnel soignant tient un rôle important.
Des campagnes préventives ont déjà été menés mais sans réel succès. La sédentarité reste très élevée, surtout pour la tranche d’âge entre 18-24 ans qui est très touchée.

Partager >>