Hépatite C : un médicament vendu 280 fois son prix de fabrication ?

Le Sovaldi est un médicament innovant et révolutionnaire qui serait capable de soigner l’hépatite C. Ce serait donc une très bonne nouvelle pour les patients atteints par cette maladie, si le médicament ne coutait pas 280 fois son prix de revient !

Hépatite C

Un médicament très efficace et de qualité pour l’hépatite C

Seulement douze semaines seraient nécessaires pour éradiquer le virus dans 90% des cas. Cela constitue une avancée considérable dans le cadre des soins de cette maladie.

Ces « médicaments-financiers » montrent les milliards d’euros mis en jeu pour concevoir encore et toujours de nouveaux médicaments.

Un prix plus qu’exorbitant pour l’hépatite C

Effectivement, ce traitement permettrait de soigner beaucoup de patients atteint par l’hépatite C mais la question est de savoir si le prix demandé est totalement justifié. Il est tout de même nécessaire de saluer l’innovation du laboratoire qui permettra de sauver des vies.

Il faudrait 84 pilules pour soigner un patient, ce qui représente 200 euros de fabrication. Seulement, le laboratoire compterait vendre ce traitement 56 000 euros ! Le laboratoire rembourserait ainsi ses investissements assez rapidement pour rentabiliser son produit au plus vite et créer de nouveaux médicaments.

Des députés réagissent pour l’hépatite C

Lorsque certains ne voient que le côté bénéfique du traitement, d’autres sont exaspérés par un prix aussi élevé.

Cinq députés, membres du parti socialiste, s’interrogent sur le tarif de ce traitement en demandant au laboratoire les raisons d’un prix aussi élevé. De plus, 60 000 patients pourraient avoir la chance de tester Sovaldi pour tenter de vaincre la maladie dans les un an et demi à deux ans.

Ce projet pourrait rapporter 4,8 milliards d’euros si l’on effectue les calculs avec les prix que voudraient appliquer le laboratoire. Cette somme devra être remboursée par l’assurance maladie dans sa totalité. Cette dernière devrait pourtant faire des économies, comme le gouvernement lui a indiqué.

Les tarifs de fabrication sont parfois beaucoup plus bas que les prix où les médicaments sont vendus. Une baisse de ces prix permettrait à l’assurance maladie de faire de nombreuses économies.

Partager >>