Quatre nouveaux satellites pour limiter la fracture numérique

De nouveaux satellites vont être lancés afin de réduire la différence de débit internet entre les pays les plus riches et les moins développés. Le lancement se déroulera en Guyane française.

Une idée de Greg Wyler

Un projet ambitieux, imaginé par Greg Wyler, vise à permettre au plus grand nombre et particulièrement aux pays les moins développés ou en voie de développement d’avoir accès à Internet très haut débit. Cet homme est d’ailleurs un des pionniers des réseaux en 3G en Afrique.

Un projet en partie financé par Google

L’abréviation O3b signifie « Other 3 billion » : les « trois autres milliards » qui ont un accès au web assez limité.
C’est jeudi que seront lancés les quatre satellites en orbite autour de l’Equateur. Ce sont de petits satellites qui sont moins chers que les autres satellites géostationnaires. De plus, ils sont seulement à 8 000 kilomètres d’altitude, ce qui est relativement moins élevé par rapport aux satellites classiques qui tournent à 36 000 km d’altitude. Les données font également l’aller retour avec la Terre plus rapidement. La communication engendrée est donc 4 fois plus rapide que les autres satellites classiques.

Quatre nouveaux satellites pour limiter la fracture numérique

Ce projet de taille a coûté une somme considérable pour la construction et le lancement des satellites.

Les zones concernées

Les satellites seront placés au niveau de l’Equateur, ce qui permet de couvrir une surface de 45 degrés au sud et 45 degrés au nord. Cela correspond à l’Afrique, l’Amérique latine, une partie de l’Asie et le Moyen Orient. Ces zones sont en voies de développement et ont besoin d’un accès à internet performant.
D’autres satellites devraient compléter la constellation début 2015.

Partager >>