1630 euros par mois : le budget de la moitié des français

L’institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) a récemment dévoilé une étude sur les inégalités de niveaux de vie ou revenus disponibles en 2011. Elle fait également part de la pauvreté après la crise. La crise des subprimes a été très lourde de conséquences dans de nombreux domaines, lorsqu’elle s’est étendue dans le monde entier.

Les études de l’ISEE

Un indicateur créé à cet effet montre que la moitié des français vivent avec moins de 1630 euros par mois. Logiquement, l’autre moitié vit donc avec plus de 1630 euros par mois. Cela traduit le niveau de vie médian en 2011.

Les inégalités se creusent

Comme toujours, les inégalités ont continué à s’accentuer de plus en plus. En effet, 5% des français appartenant à la classe sociale la plus aisée ont vu leur niveau de vie augmenter de 1,9%. Au contraire, 40% des français ont vu leur niveau de vie diminuer. C’est ce qu’affirment les études menées par l’INSEE.

1630 euros par mois : le budget de la moitié des français

Entre 2010 et 2011, on peut même remarquer un écart de niveau de vie. En 2011, le niveau de vie de 10% des plus riches était 3,6 fois supérieur à celui de 10% des plus pauvres, contre 3,5 en 2010.

14,3% des français sous le seuil de pauvreté

Le seuil de pauvreté est fixé à 977 euros par mois. 14,3% de la population vit avec moins de cette somme. En France, la crise de 2008 a fait augmenter le taux de pauvreté plus rapidement que dans d’autres pays européens. Cependant, le niveau médian a paradoxalement augmenté entre 2008 et 2011.

Le taux de pauvreté

Le taux de pauvreté touche aussi bien les chômeurs que les actifs, même si les chômeurs sont d’autant plus touchés. Les retraités, quant à eux, ont vu leur taux de pauvreté diminuer significativement. Le niveau de pauvreté global est tout de même inferieur en France que la moyenne européenne. Le risque de devenir pauvre n’est pas pour autant égal pour tout le monde. Le fait d’être en couple diminue par exemple ce risque.

Partager >>