Thiago Silva ou la déroute de l’équipe brésilienne

Etre capitaine de l’équipe du pays organisateur est une charge plus lourde que celle d’être « simplement » capitaine d’une équipe nationale. Le poids de l’organisation et les regards braqués auront-ils eu raison de du joueur ?

Capitaine en perdition

Le début du désenchantement entre Silva et son entraineur a commencé juste avant la séance de tir au but qui a opposé la Seleçao à l’équipe chilienne. En effet le capitaine n’a pas participé au briefing de l’entraineur, il est resté à l’écart, effondré sur son ballon et en larmes.

Refus des tirs au but

Cette submersion d’émotion aura eu raison de son implication, normalement logique en tant que capitaine, dans la phase finale des tirs au but. Le joueur aurait demandé à l’entraineur de ne pas participer à la séance de tirs au but ! Un comble pour un capitaine !

Thiago Silva ou la déroute de l’équipe brésilienne

Désaveu de Scolari

Suite à cette attitude abattue du capitaine, Scolari l’entraineur, n’a pas mâché ses mots concernant l’attitude inappropriée de son joueur, laissant même entendre à des journalistes brésiliens le regret du choix d’un de ses joueurs…

Thiago Silva est visé

Même si son nom n’a pas été associé à cette déclaration il ne fait aucun doute que c’était bel et bien de lui que parlait Scolari. C’est donc bel et bien une petite bombe que l’entraineur a lâché avec ses mots !

Démobilisation contagieuse

C’est avec l’aide d’une psychologue, Régina Brandao, que les dirigeants de la Seleçao espère rebooster l’équipe. En effet le prochain match qui va les opposer aux Colombiens va être sans ménagements. L’équipe colombienne est celle qui a fait le plus beau parcours de cette coupe du monde et profiteront des moindres faiblesses de ses adversaires, physiques ou morales afin d’arriver à la demi-finale.

Partager >>