Sarkozy en garde à vue depuis ce matin

Ce matin mardi 1 juillet, Nicolas Sarkozy a été prié de rejoindre Nanterre, afin d’aller dans les locaux de la PJ pour y être incarcéré. Celui-ci est donc dorénavant en garde à vue dans l’affaire des écoutes téléphoniques. La question posée par les enquêteurs est de savoir si celui-ci a été informé de façon illégale des écoutes menées à son égard, alors qu’une enquête était en cours pour savoir si sa campagne présidentielle de 2007 a été ou non financée par Kadhaafi. Mehach-magazine.com a mené l’enquête.

Il est donc actuellement entendu dans cette affaire.

Logé à la même enseigne que tous

Ces mesures qui semblent assez importantes sont justifiée selon les représentants de l’état, considérant Nicolas Sarkozy en garde à vue ou non comme un citoyen français comme n’importe quelle autre. Il s’agit cependant d’une mesure exceptionnelle à l’encontre d’un ancien chef de l’état, ce qui n’a pas manqué de créer une certaine vague de réactions auprès du peuple français mais aussi et surtout du corps politique, qui quels que soient les partis concernés, en est allé de son commentaire.

Nicolas Sarkozy a été interpellé et mis en garde à vue ce matin pour répondre de ses actes dans le cadre de l'affaire des écoutes téléphoniques.

Un retour compromis ?

À l’heure où l’on parlait du retour de Nicolas Sarkozy en politique, il est normal de s’interroger la crédibilité de celui-ci, après une telle affaire. Les influents du monde politique ont des discours assez variés. Certains soulignent le fait qu’une interpellation n’est pas synonyme de culpabilité, lui accordant ainsi le bénéfice du doute.

D’autres pensent que son retours est totalement compromis.

On en saura sans doute davantage dans quelques semaines ou mois, une fois l’affaire résolue.

Partager >>